Technologie

Devenir freelance : les bonnes questions à se poser avant de te lancer

Vous pensez qu’être freelance est un mode de vie fait pour vous ? Travailler depuis votre domicile, aux horaires que vous souhaitez, chercher et sélectionner vos clients…

Tout cela envoie du rêve, mais la vie de freelance est tout autre. Il y a aussi de moins bons côtés auxquels on ne pense pas forcément au tout début.

Le fait d’être seul, d’avoir des problèmes financiers, de convaincre les clients, de s’organiser et d’être vraiment sûr de soi en font partie.

Découvrez ce à quoi il faut vraiment penser avant de changer de vie pour devenir freelance.

Savez-vous vraiment quelle est votre offre ?

En d’autres termes : savez-vous quel travail vous allez faire et à qui vous allez le proposer ? Vous le savez sans doute, mais un freelance est un indépendant.

Il doit lui-même gérer sa communication pour trouver des clients. Et pour cela, il doit très bien connaître son offre. Qu’allez-vous proposer à vos clients ?

Il existe plusieurs métiers qui peuvent être faits en freelance. Rédacteur web, référenceur, créateur de site web, monteur vidéo, traducteur… Vous avez déjà sans doute votre idée en tête, mais il faut aller plus loin dans la réflexion.

Pourquoi les clients devraient vous faire confiance plutôt qu’à quelqu’un d’autre exerçant la même profession ?

Vous devez donc mettre sur pied une offre unique et intéressante pour vos clients. Mais, pour cela, il est aussi essentiel de bien savoir à qui s’adresser.

Qui sont vos futurs clients ? Avec qui voulez-vous travailler ? Identifiez le profil de votre client idéal pour savoir exactement quelle offre lui adresser et comment communiquer avec lui.

Avez-vous les moyens financiers nécessaires ?

Être freelance, c’est risqué. Parce que, au tout départ de cette aventure, vous aurez peu de revenus, voire pas du tout.

Cela peut durer seulement quelques semaines, ou bien plusieurs mois. Il faut être prêt au pire, tout en évitant de le vivre.

Avant de se lancer en freelance, il faut donc s’assurer d’avoir des économies de côté.

Être freelance, c’est aussi devoir investir. Ce n’est pas obligatoire, mais c’est toujours mieux.

Investir dans des formations, dans des logiciels ou dans d’autres professionnels. Rien que de créer un site est payant car il faut réserver le nom de domaine.

Comment allez-vous vous former ?

Cette question financière nous amène à la question de la formation. Être freelance, c’est être professionnel.

Être professionnel, c’est avoir des compétences au-dessus de la moyenne. Et pour cela, il faut les acquérir. Elles sont rarement innées.

Pour les acquérir, il y a 2 solutions : se former, ou être autodidacte.

Imaginons que votre rêve d’entrepreneur serait de devenir rédacteur web. Vous allez donc avoir besoin 1/ de compétences dans la rédaction web. 2/ d’un accompagnement pour vous lancer à votre compte.

Suivre une formation de rédacteur web auprès d’un professionnel a l’avantage d’être rapide et précis. En vous nourrissant de l’expérience du formateur, de ses conseils, des cours et des exercices, vous deviendrez rapidement un as dans votre domaine.

De plus, grâce aux autres élèves, vous pouvez déjà vous construire un réseau, des collègues, voire des amis. Aujourd’hui, les formations sont très souvent en ligne.

Ce qui vous habitue à travailler depuis votre domicile et à vous organiser. Il est même possible de conserver son emploi tout en suivant ces formations.

Le seul inconvénient, c’est qu’elles sont coûteuses.

Être autodidacte ne coûte rien. Il s’agit d’apprendre sur le tas. Cependant vous serez plongé dans le grand bain sans forcément avoir les connaissances nécessaires.

Convaincre les clients de vous faire confiance risque d’être plus complexe. Il est pourtant possible de devenir un excellent freelance en étant autodidacte.

Êtes-vous bon vendeur ?

Un tout autre sujet, mais également très important : l’art de savoir se vendre. Indispensable pour être un bon freelance.

Car dans ce métier, il faut savoir démarcher les clients et les convaincre de travailler avec vous.

Avez-vous confiance en vous ? Savez-vous trouver les bons mots ? Avoir une bonne façon de parler ? Être patient ? Avez-vous du charisme ? Toutes ces qualités sont nécessaires pour savoir se vendre.

Si vous ne les avez pas, vous les apprendrez au cours d’une formation ou bien sur le tas, mais les débuts seront plus complexes pour vous.

Il peut arriver que vous receviez de nombreux refus, ce qui mettra un coup à votre moral et vous fera douter.

Il faut alors se concentrer pour prendre du recul et trouver la raison de ces échecs. Est-ce votre manière de communiquer avec les prospects ? Est-ce votre offre qui n’est pas assez alléchante ? Est-ce votre client idéal qui est mal définie ? Chaque freelance passe par une phase de doutes où il se remet en question.

Avez-vous une bonne organisation ?

L’organisation est la clé de la réussite pour un freelance.

Il doit pouvoir avancer le plus vite possible dans son travail tout en faisant un boulot de qualité et en conciliant sa vie personnelle et professionnelle.

En effet, il travaille très souvent depuis chez-lui. Parfois, enfants ou conjoint peuvent être également présents.

Alors, avez-vous une bonne organisation ? Si non, êtes-vous prêt à changer votre organisation, quitte à faire quelques sacrifices ?

Il faut notamment être capable d’être productif. Pour cela, il est souvent conseillé de travailler dans une pièce dédiée au travail.

Le bureau doit être rangé et la pièce claire. Un bureau en bazar est source de distraction. Les distractions, justement, il faut aussi s’en éloigner.

Laissez votre portable dans une autre pièce ; interdisez aux enfants de venir vous déranger ; le chien ou le chat aussi. Le calme doit aussi être présent ; bien que certaines personnes se sentent plus productives avec un fond sonore.

Dans ce cas, travaillez en musique, mais pas n’importe laquelle.

Il a été prouvé par la science que la musique classique, ou du moins une musique douce et sans parole, peut améliorer la productivité.

Enfin, faites des pauses régulièrement.

Travaillez quand vous êtes motivé, ne vous forcez pas si vous ne vous en sentez pas capable.

C’est aussi ça, le bonheur du freelancing : ne pas être forcé de travailler. Il y a bien sûr des rendez-vous de temps à autre, et des délais à respecter, mais vous pouvez vous organiser absolument comme vous le souhaitez.

Travaillez la nuit et dormez le jour si cela vous chante !

Toutefois, si vous suivez une formation en ligne, vous apprendrez très souvent à vous organiser. Discuter avec les collègues peut également vous donner des idées.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.